Photo : © MULTI ART LTÉE (Yves Sauvageau)

LOUISE LECOR KIROUAC

1939 -

 

►GALERIES / GALLERIES◄

EST DU  / EASTERN CANADA

 

 

OUEST DU /WESTERN CANADA

 

 

 


Avec Multi Art depuis plus de 15 ans / With Multi Art for over 15  years

 

«Il faut peindre en fonction de son cœur et non pour suivre la mode pour ne pas perdre sa propre touche et son feu sacré. Pour évoluer, il ne faut pas produire en ne visant que les ventes. Bien sûr, comme beaucoup d’artiste, il m’est arrivé d’exécuter des portraits sur commande, mais c’était surtout au début de ma carrière. Je ne le fais que très rarement aujourd’hui.»

 

Fille de Breton, Louise Kirouac est issue d’une famille d’artiste : un père, homme de théâtre et diplômé des Beaux-Arts de Paris, et deux frères peintres tout comme elle dont l’aîné, Paul-Tex Lecor, l’initie à la peinture. Depuis sa naissance, elle a vécu à Brownburg, enracinée tout près de la terre de ses ancêtres. Avant de tomber amoureuse de notre patrimoine, elle faisait entre autres du portrait. Aujourd’hui, elle peint toujours des paysages sauvages, des scènes de la ville, de rues, celles de Québec… mais elle préfère préserver la mémoire de nos village et campagnes en tentant de capturer leur aspect authentique. La peinture lui permet de visiter et découvrir toutes les régions du Québec. Cependant se sont les gens qu’elle croise dans les paroisses qui lui procurent le plus de plaisir. Elle prend le temps de parler avec les villageois afin de mieux saisir leur amour de la terre.

 

Elle respecte immensément le sujet qu’elle peint. Elle reproduit avec fidélité les campagnes. Les villages et surtout l’architecture qui caractérise les habitations québécoises tout en fignolant et bonifiant certains éléments des couleurs d’antan. Elle se fait un point d’honneur à identifier avec exactitude chacun des sites ou des villages non fictifs reproduits.

 

 

«Je trouve important de peindre les demeures. Cela fait partie de notre patrimoine. Il faut que les gens découvrent cette richesse qui nous appartient. À travers mes toiles, je leur donne l’occasion de le faire. Je recherche la composition et l’angle préférables pour mettre en valeur mon sujet. C’est la contribution que je tiens à faire pour la sauvegarde de notre culture.»

 

Pour Louise Kirouac, la recherche d’un sujet s’apparente à une course au trésor. Elle traverse le pays avec son compagnon de vie. Parfois avec d’autres artistes, constamment à la recherche d’un coin typique tel Charlevoix dont le panorama embrasse la mer, la terre, les montagnes, le Saguenay avec son fjord et ses caps. La Beauce, les Bois-Francs, le Bas Saint-Laurent, la Gaspésie, tant de paysages qui offrent une mosaïque et une diversité à l’artiste : immensités vallonneuses, long chemins sinueux, terres agricoles, vieilles architectures ancestrales et à perte de vue, nos villages ornés de leur clocher dont les longues pointes lumineuses se dressent éclairées par les rayons du soleil. Tout y est.

 

Parfois, elle peint une même sujet sous des angles divers à des saisons différentes. Chaque saison recèle ses beautés. Et chaque reproduction découvre une nouvelle facette du même sujet pour créer une nouvelle œuvre.

Louise recherche les grands espaces. Les nombreux livres et photos ne l’inspirent guère. Elle les utilise toutefois comme source de référence.  «Je suis souvent désappointée par une photo. Elle ne rend jamais d’émotion. On doit apprendre à regarder afin de bien saisir l’atmosphère de notre sujet.» L’artiste  trouve son inspiration en se déplaçant. Cent fois le peintre passe devant un clocher, une place publique, une ferme et soudain le coup de foudre. Peut-être est-ce l’effet d’un rayon de soleil qui s’attarde au toit de la grange ou le volet d’une fenêtre repeinte de couleurs vives qui attire l’œil… Et voilà l’artiste sortant son chevalet ou sa planche à dessin pour immortaliser une façade. Ces occasions sont des moments de rencontre avec les gens de la place. Le matin de préférence, car c est le moment de la journée ou l’artiste est au meilleur de sa forme. Paradoxalement, la lumière sort ses plus beaux atours le soir.

 

Sur place le croquis prend forme. Quand l’inspiration se fait complice, l’âme d’un village se retrouve sur une toile. Lorsque Louise part en expédition pendant plusieurs jours, elle fait des sketches sans les terminer sur  place. Elle fouille en elle et fait le plein d’inspiration. Elle quitte l’endroit lorsqu’elle est saturée d’émotion et vidée d’énergie. Au retour dans son atelier, elle concrétise ce qu’elle a croqué sur le vif. «J’ai tant emmagasiné que j’en rêve la nuit. Il m’arrive de rester plusieurs jours devant une esquisse sans qu’il y ait de déclic. Si l’inspiration ne se présente pas, il faut s’arrêter quitte à jeter le canevas à la poubelle.»

 

 

Comme d’autres peintres. Louise aimerait pouvoir tout reproduire avant que le modernisme efface les racines profondes de notre mémoire. Plusieurs régions s’en sortent bien. La Beauce et le bas du fleuve ne sont pas encore gâtés par ce modernisme à outrance. «Lorsque l’homme construit, il perd un peu de son patrimoine. Il faut accepter le progrès et la dé-naturisation car n’avons pas le choix. Mais il faut toujours rester fier de son coin de pays.»

 

Marc De Roussan

 


 

« As a painter, you must follow your heart, not the  whims of fashion, if you are to develop your own style and keep your passion alive. In order to grow as an artist, you can’t let your work be determined by how it will sell. Naturally, like many artists, I have done  commisioned portraits, but that was mostly early in my carreer. I don that only very rarely now. »

 

Louise Kirouac comes from a family of artistts : her father, a native of Brittany and a graduate of the Ecole des Beaux-Arts in Paris, is involved in the theatre; two brothers are painters like her. It was her oldest brother, Paul-Tex Lecor, who introduced her to painting. She has lived all her life in Brownburg, her roots deep in the land of her ancestors. Before she fell in love with Quebec heritage, she painted portraits among other things. Today, she paints wilderness landscape as well as urban and street scenes of Quebec. But her preferred subject is preserving the momory of the villages ans countryside of Quebec by trying to capture the essence of their features. Painting allows her to visit and explore every region of the province. And yet it is the people she meets along the way who bring her the most pleasure. Taking the time to talk with the inhabitants of the villages she visits gives her a better understanding of their love for land.

 

She has great respect for the subjects she paints. She faithfully reproduces the countryside, villages and especially the architecture that is so characteristic of Quebec dwellings, occasionally embellishing certain elements with the colours of long ago. She is always careful to accurately identify each nonimaginary site or village she paints. 

« I think it’s important to paint houses. They are part of our heritage. People need to discover these treasures that are ours. Through my paintings, I give them that chance. I try to find the angle and composition that will bring out the best aspects of my subjects. This is my contribution to the preservation of our culture. »

 

For Louise Kirouac, finding a subject is like a treasure-hunt. She crisscrosses the province, accompanied by her life partner and sometiness by other artists, constanly on the lookout for an ideal spot, such as the Charlevoix region with its vistas of sea, land and mountains, or the Saguenay with its fjord and cliffs. The Beauce, the Bois-Francs region, the lower Saint-Lawrence, the Gaspe, all these areas offer the artist a mosaic of tremendous deversity : vast stretches of rolling hills; long, winding roads; farms; old ancestral dwellling and always, the villages with their tall church steeples glinting in the sun. Everything is there.

 

Sometimes, she paints the same subject from different angles and at different times of the year. Each season has its own charms. And each rendition reveals a new facet of the same subject, thus creating a new work.

 

 

 

Louise prefers wide open spaces. Books and photos rarely inspire her, although she does use them as reference material. « I am always disapointed by photos. They never reveal emotion. You have to learn how to look before you can capture the atmosphere of your subject. The artist finds inspiration on the move. The painter might pass by a church tower, a public square, or a farm a hundred times before inspiration suddenly strikes. Perhaps the eye is caught by the way a ray of light lingers on a barn roof or by the brillant colours of a freshly-painted window shutter. Suddenly the artist will get out her easel of her drawing board and immortalize a facade. These occasions also offer her the opportunity to meet the locals. Pereferably in the morning, for that is when she does her best work. Paradoxically, the light is at its best in the evening.

 

The sketches take shape on the spot. When inspiration strikes, the soul of a village is captured on canvas. When Louise goes on multiday expeditions, she does several rough skectches without completing any. She delves deep inside herself to fully explore the source of her inspiration, leaving the area when her emotions are satured ans her energy sapped. Back in her studio, she enlarges on what he has sketched. « I have so much stored up that I even dream about it at night. Sometimes, I might look at the sketch for days and feel nothing. If inspiration doesn’t come, you have to prepared to abandon the canvas. »

 

Like other painters, Louise would like to be able to reproduce everything before the deep roots of memory are eroded by modern development. Many regions have fared quite well. The Beauce and the lower Saint-Lawrence have not been overly spoiled by rampant modernism. « When man builds, he loses a little of his heritage. We have no choice but to accept progress and denaturization. But we must always remain proud of our own little corner. »

 

Marc de Roussan, editor

(Collection Multi Art Ltée, 1999)


SOUMISSION DE DOSSIER / SUBMITTING YOUR PORTFOLIO

 

 

accueil | artistes | oeuvres disponibles | produits dérivés | salle des médias | à propos de nous

home | artists |available works| merchandise | media room | about us


© MULTI ART LTÉE - TOUS DROITS RÉSERVÉS/ALL RIGHTS RESERVED